" L'Impossible Histoire "  
Retour à la dernière page.
         
 
   
 
















    La conscience.

   Être conscient d’être, pour moi, présuppose savoir ce que l'on est.
  En temps qu'auteur de Science Fiction, je pars de la base que dans "Le-TOUT" dans lequel nous vivons tout est information. Information matérialisée, et information non matérialisée, et que c'est l'information non matérialisée que à chaque instant en formatant la matière que nous entoure, crée la réalité.
  L’être humain est un bloc d’information matérialisée, dont le but est abriter et servir un bloc d'information non matérialisée, afin de lui permettre de s'enrichir en information. Nos organes sensoriels sont comme que des trous noirs qu'à chaque instant, transforment l'information matérialisée et non matérialisée que nous entourent, en information non matérialisée.
  Ceci revient à dire que c'est l'inconscient humain (Notre Esprit), que à chaque instant, crée ce que nous croyons (sommes surs), être la réalité !
  En conséquence il devient impératif qu'avant de croire, ou diffuser, une information (quelle soit vraie ou  fausse), nous-nous posions la question: si cela arrive, avec les conséquences que cela pourra amener, est-ce que ce sera nuisible ou utile pour l'humanité ? Et ce sera votre conscience en temps qu’être humain, qui devra prendre la décision de la suite à suivre.
  Notre "Esprit" est une infime petite partie de l'esprit du TOUT, et en quelque sorte, la conscience pour notre esprit équivaut au temps matériel pour notre corps.
 
 
   
 
   
 
 
<<<
Pour m'aider à rendre ces pages mieux lisibles, sélectionnez tout et faites un copier,
et collez. Donnez une meilleure ponctuation, rectifiez les "que" et "qui", proposez-moi une MeilleurTraduction, etc; et Envoyez.
                                              Merci.
>>>

  Je voulais, à ma façon, vous montrer ce qu'est la conscience, mais après beaucoup d’hésitation je me rends compte que je ne suis pas la personne à qui cette tâche a été attribuée. En fait ce n'est pas mon rôle ! Et donc disons que je préfère vous apprendre à pécher pêcher, plutôt qu'avoir à ramasser les poissons pour vous nourrir.
  La conscience est bien des choses, en fait la conscience est Le TOUT, et en tant que TOUT, Elle est aussi-bien notre savoir, que l’utilisation que nous en ferons.
  Scientifiquement parlant, Le TOUT est vibrations, où toutes fréquences existent et cohabitent dans un ordre bien défini, et où toute coïncidence, notion de temps, de vrai ou faux, n'existent que par rapport au noyau de l'atome. En fait c'est une sorte de brouillard que notre cerveau va matérialiser et donc, créer la réalité dans laquelle nous vivons. C'est "Le-Grand-Théâtre-de-la-Vie".
  Comme nous, Le TOUT aussi doit s'alimenter, et étant donné qu'il n'existe rien d'autre à part l'information, Le TOUT se délecte de nos péripéties dans son "Grand-Théâtre". Les Histoires que je vous raconte ont été écrites dans le Grand Théâtre, à l'image du Grand Théâtre, et sont de petites scènes imbriquées les unes dans les autres, où chacun de nous joue son rôle d'acteur et spectateur.
  Le TOUT est vibration, et depuis une quinzaine d'années, et après la création du cerveau (composé de neurones artificiels), nos neuroscientifiques cherchent à mesurer et comprendre, les ondes émises par notre cerveau, et sont arrivés à la conclusion que notre mémoire visuel, nos souvenirs, notre savoir, ne se trouvent pas dans notre cerveau physique (constitué d'atomes), mais tout cela est ailleurs ! Mais où chercher, puisque Le TOUT est information, et que la partie solide d'un atome est de l'ordre du 150.000 fois plus petite que l'atome, dont les électrons se comportent comme des atomes où le noyau n'est pas solide.
   Vous conviendrez qu'il n'est pas possible de définir la conscience, mais je vais vous aider, et beaucoup de mes lecteurs vont trouver la bonne information.
  Vous allez rire, je ne vais pas vous apprendre à pécher, mais ci-dessous je vous montre comment naviguer dans notre  " Impossible-Histoire " .

 
 
 
  1. Aller à la page précédente.
2. ( Cliquez sur [X] ) pour fermer la page après avoir visité un site  ou avoir vu une vidéo.
3. Permet augmenter la taille des lettres ou images.
4. Permet installer les outils précédents.
5. Aller à la page précèdente.
6. Lire les commentaires ( à ne pas faire avant d'avoir fait deux ou trois lectures de ce livre ).
7. Aller à la page suivante.
#. Un clique sur le coin supérieur gauche, des pages de gauche (impair) permet des sauts de pages.
#. Faites un clique sur les images entourées pour voir l'image amplifiée. Ensuite, en haut à gauche de l'image vous avez un bouton pour retourner à la page.
<<<
Si les images en-dessous ne s’affichent pas; Cliquez ici pour trouver une solution !
>>>

 


  Je vais vous donner un petit aperçu et dévoiler des secrets sur les Exécutions de Hanoï, le 6 août de 1908.   
 
 
  1.-  Condamnés à la cangue avant leur exécution.  
  Dans la colonne de gauche, nous avons une série de quinze cartes-postales numérotées de un à quinze, plus une carte-postale sans numéro. Chaque carte-postale porte un timbre à 5 centimes, tamponné avec un cachet daté du 5 NOV 1908, et la carte-postale non numérotée a aussi un timbre à 5 centimes, mais il est est daté du 15 NOV 1908. Sur le coté adresse de la seizième carte-postale, il y a l'adresse d'un destinataire, et sur le coté image il y est écrit « Em bas, le portrait de l'empoisonneur, en haut la tête exposée selon la mode annamite après l’exécution ». Sur le coté adresse de la carte numéro treize il est écrit, « Nous t'envoyons aujourd'hui la collection des exécutions en 15 cartes postales et 8 enveloppes. Bons baisers à vous trois. ». C'est signé Germaine.

   Dans la colonne de droite nous avons treize cartes-postales documents d'archives.
   Ces cartes ont été commentées et datées par la fille du photographe que les a fait.
   Vous pouvez voir ces cartes ( ainsi qu'une des facettes de leur histoire ) sur la page internet blogspot envelopmer.
   Je vais vous montrer quelques détails et vous dévoiler des secrets sur les Exécutions de Hanoï, le 6 août de 1908.

  2.- Le cuisinier empoisonneur HAI-HIEN et le brigadier Caï 643 sortent de la prison pour aller au supplice.
     
  Le photographe avait besoin de semer le désordre dans l'esprit des gens, et a donc organisé deux sorties de prison, à une semaine d’intervalle. Sorties de prison qu'il va dater du même jour. C'est à dire le 6 août de 1908.
   Les deux cartes-postales ci-dessous ont été faites le 13 août de 1908.
 
  3.- Le cortège se rendant sur le lieu d’exécution.
     
  Pour cette deuxième sortie de prison le photographe va inverser la position des gens. Il met l'homme en blanc à la place du général Piel et etc. Seule sa fille conserve la même place pendant les deux sorties.
   Pendant les exécutions du 6 août, on voit la fille du photographe jouer le rôle de zombie, et ici sur la carte de la colonne de gauche, on la voit à gauche au centre des gens habillés de blanc, et elle m'a l'air en pleine forme.
 
  4. - Les condamnés sont attachés aux piquets.
 
  Sur cette carte nous pouvons voir que c’était un spectacle assez intéressant et que les bonnes places étaient chères.
   On peut voir qu'il y en avaient qui étaient perchés sur les arbres ainsi que sur les poteaux électriques.
   Pour attacher les condamnés ils ont prévu trois piquets qu'ils ont aligné nord-sud, et nous pouvons voir qu'ils ont attaché Hai Hien au piquet sud et Vu Van au piquet nord.
   Sur le piquet central est écrit Nguyên Duc, mais la personne que nous voyons fait partie de la troupe, et va permettre d’échanger les condamnés par des mannequins. À ce moment ils vont laisser échapper Vu Van et vont attacher Nguyen Duc à sa place.
   Sur la série de cartes-postales sur les supports de couleur grise, nous pouvons voir que Nguyên Duc ( Le Dô _ Thãn ) n'avait pas envie de se laisser faire, et s'est débattu, suite à quoi ils lui ont descendu sa chemise sur son dos, de façon à mieux le retenir. Je ne peux pas tout vous raconter, car je dois vous laisser trouver des détails par vous-même.
   Mais regardez !
   Le sabre à droite est resté piqué par terre pendant plus d'une heure. Vous rendez-vous compte du manque de professionnalisme. Il y a de quoi se faire choper le tétanos...
 
  5. - Pendant la lecture de la sentence.
 
  Ici coté gauche, on voit l'homme au parapluie que se décide enfin à partir, et l’Exécution va finalement pouvoir avoir lieu.
   Regardez à droite dans l'image. C'est le jeune Nguyên, son pantalon est transparent et la tête du mannequin est la copie de sa tête. Regardez il porte dans ses mains un artefact qu'ils vont mettre sur le cou du mannequin.
   Regardez le bourreau, avec sa main droite il empêche son collègue de venir se mettre les pieds dans les files de soie. Regardez devant le mannequin, les deux tiges de bambou que soutiennent le tissus de soie transparent, et le tas de tissus par terre devant le mannequin.
 
  6. - L'instant de la décollation.
 
  Il est impossible de faire cette photo aujourd'hui. Je vous laisse trouver les détails, et vous comprendrez plus tard qu'en fait le photographe vient de prendre trois photos en même-temps.
 
  7. - Le 2e bourreau se prépare à jeter la tête en l'air.
 
  Ici le 2ème bourreau s’apprête à jeter une tête en l'air. La tête va exploser et faire un nuage en même temps que le jeune Nguyên prend la place du bourreau et va faire semblant de se battre avec le tas de torchons.
   Il y avait un spectateur qui avait réussi à grimper à mi-hauteur de l'arbre et on peut le voir en train de tomber ( glisser, il est resté accroché au tronc ).
 
  8.- Après l'instant fatal. - on attend les bières.
 
  Ici nous voyons que les spectateurs sont restés petrifiés-sur-place, que le jeune Nguyên a disparut en abandonnant le sabre que la personne à droite de l'image vient de ramasser.
 
  9.- La mise en bière.
 
  Regardez la carte-postale ici-en-haut, sur son coté gauche, elle a un bord, comme si on avait fait plusieurs photos ensemble pour ensuite les découper. Nous voyons la même chose, mais en plus prononcé sur la carte numéro sept.
   Sur cette carte ainsi que sur la numéro sept j'ai mis un accès à une bonne ampliation. Allez voir les deux marges de gauche en cliquant sur les images, et donnez-moi votre avis.
 
  10.- La tête est mise en bière avec le corps.
     
  En haut dans la colonne de droite nous avons trois cartes dont une au centre sans numéro, commentée: Coolies ramassant le corps de Hien le cuisinier. Mettez les trois cartes dans l'ordre de leur fabrication dans le temps, et racontez-moi le déroulement de l'histoire, (ce que vous voyez).
  Sur la page que suit, je prends trois cartes-postales documents d'archives, plus quatre cartes-postales à Robert, je monte (une petite scène) de une minute d'action, et bien-sur, je vous donne un minimum d'information pour vous permettre de voir (l'histoire).
  Ici vous avez deux cartes-postales documents d'archives, plus une carte-postale à Robert. J'aimerais que vous fassiez la même chose et me racontiez (votre histoire).
 
  11.- Après l'exécution. Enlèvement des cercueils. À droite les membres de la Presse.
 
  Il y en a beaucoup à dire sur cette image, mais qu'est-ce que n'est pas logique ?
   Regardez bien, c'est énnnorme.
 
  12.- Les bourreaux et les porteurs de sentences.
 
  Cliquez sur l'image entourée ici à droite pour  voir une image amplifiée. J'ai tracé une ligne droite derrière les pieds des personnes aux extrémités !

 

  Par courriel @:
  norberto@articlesdecollection.com 
  Dites-moi ce que vous voyez...
 
  13.- Les cercueils sont transportés sous escorte des ((Chasseurs)) au village du papier.
     
  La carriole que transporte les cercueils n'est pas la même que nous avons vu sur l'image 9 de la colonne de droite, (aussi image 11 de la colonne de gauche) avec le titre: - Après l'exécution. Enlèvement des cercueils. À droite les membres de la Presse.
 Si vous avez déjà fait quelques lectures de nos histoires... Faites-vous plaisir et dites-moi laquelle de ces deux numérotations (ici-en-haut) a été attribuée en premier temps. La 13 de la carte de gauche, ou la 10 de la carte à droite ?.
  [ ... ]
  _Pourquoi; qu'est-ce que vous fait croire cela ?... Réfléchissez mieux.
 
  14.- L'inhumation au village du papier derrière le poste de la Garde Indigène.
 
  À ce point de votre lecture, vous avez probablement compris que le photographe tient absolument à nous faire savoir où il se trouve au moment où il prend les photos !
  Sur cette image grise le photographe a commenté: Descente en terre de la bière de Hien.
  Sur l'image marron on voit au fond les coolies en train de mettre en terre ce que est sensé être la bière de Hien.   Nous voyons deux images en mouvement ( pleines de vie, si je puis dire ). Hé bien... C'est faux !
 
  15.- Exposition de la tête du Caï 40 
                 Brigadier empoisonneur, après l'exécution.
     
 
  HANOÏ: Tête du sous-officier d'artillerie, doi 16, empoisonneur, décapité le 8 Juillet 1908. 
       
   Cette carte est bien une Carte-postale-photo !
  La carte est faite d'une seule feuille de papier très léger, probablement du 60 grammes et la photo est tordue. C'est IMPOSSIBLE, et pourtant cette carte existe bien et elle n'est pas unique.

 

   Pour moi, nous vivons dans un Multivers (Multi-réalités).
  À La Conscience donnez le nom que vous voudrez, mais une chose est sûre ! Quand vous aurez compris le contenu de " L'Impossible  Histoire " vous deviendrez un " NeuroScientifique des temps Nouveaux " et vous verrez La Vie autrement.    Revoir les images    Lire la suite >>> 
 

 

 

 

Pages deposeés @ https://www.infomaniak.com/fr