E-book Mémoire Collective et Information Quantique
           " L'Impossible Histoire "  
Faites un clique ici et lisez les observations pour trouver la solution à vos problèmes.
         
 
   Peu de temps après cette photo (32c), qu'est une des quelques photos de l'anniversaire de Vu Van, François Xavier va décéder, il va être une vraie perte et causer un si énorme chagrin, qu'à mon avis, Sa Sainteté le Pape Jean Paul II a compris le sens du message du photographe, transmis par Vu Van.
  Je suis la personne que doit révéler ces terribles secrets, et au fur et à mesure que (mon imagination évolue), je trouve de nouvelles images que me permettent découvrir d'autres secrets de notre histoire.
  C'est comme si je vivais dans deux mondes parallèles, dont un est construit de pur mensonge, ce livre est probablement ma raison de vivre, mais comme Vu Van, je trouverai la force, et écrirai d'autres.
  Je connais les héritiers de François Xavier, aujourd'hui ce sont les enfants de ses sœurs, ce sont eux les propriétaires des droits sur les images (31b) et (32c) , mais quand j'essaie de les contacter, tout le monde me ferme la porte au nez. Ils croient couver le secret des dieux, et moi je me vois obligé d’éditer ces deux images sans leur autorisation.
  Je suis allé sur le Net et, en recherchant avec les mots (justice paix béatification cardinal Nguyên Van Thuan), j'ai trouvé 10.700 résultats.
  C'est fou tout le monde veut vendre.
  La plupart de ces pages sont écrites par des journalistes que, même s'ils ne se sont spécialisés que, que dans l'information concernant les religions. Je présume que ce sont quand même des personnes qui on fait des études, savent compter et vérifient la véracité de l'information qu'ils reproduisent.
  À la lecture de mon livre, à vue de la page 32, image (32c), et vu les innombrables pages inter Net avec des images où l'on nous montre le Cardinal François Xavier Nguyên Van Thuan (à croire que tout le monde veut vendre, à tout prix, et à toutes les sauces), Mesdames et Messieurs les journalistes, et chers lecteurs, nous sommes obligés d’admettre que l'homme de l'image (32c) datée du 18/04/2002, est bien Nguyên Van Thuan, accompagné de sa famille !
  Prenez un bout de papier et un crayon, écrivez sur le papier, à vue d’œil, le nombre d'années que vous pensez avoir de différence, entre le Cardinal François Xavier Nguyên Van Thuan et la dame assise... Je vous aide, pour être précis, écrivez trente huit, mais écrivez ce que vous parait logique.
  À ce chiffre additionnez l'âge de François Xavier à la datte du 18/04/2002, c'est à dire, soixante treize ans.
  Tous nos journalistes, et écrivains d'histoires, s'efforcent de nous faire croire que Nguyên Van Thuan, est l'ainé d'une famille de huit enfants.
  Combien d'années d’après vous, une mère de famille peut mettre en moyenne pour avoir huit enfants. Prenez ce chiffre, additionnez-le aux, ou, selon votre logique de pensée, soustrayez-le des deux autres, et vous que n'avez pas fait d’études constaterez qu'il y a une erreur quelque part !
 
  Les mêmes journalistes nous disent que, je ne sais plus quant, le Vietnam a refusé que des enquêteurs du Conseil Justice et Paix aillent faire leur travail auprès de gens ayant connu François Xavier Nguyên Van Thuan, et cela afin de pouvoir reconnaitre sa sainteté.
  Mais c'est logique !... Et ça me fait penser que je dois changer de sujet, car j'ai tellement de choses à vous raconter.
  Probablement avez-vous réalisé que nous sommes dans une énorme pièce de théâtre, où je découvre et vous raconte ce que j'imagine, et en quelque sorte, je vous permets de partager mon rêve.
  Avant l’édition de ce livre, ce que je vous raconte, était obligatoirement un secret, vu que ce sera la lecture de mon livre que fera que les faits que je vous raconte sont une réalité que nous vient du passé !
  En même temps que le contenu de mon livre sera connu, les secrets y contenus cesseront d'être des secrets, et on verra apparaitre des images retrouvées dans des albums de familles, dans les classeurs des collectionneurs. Images que vont prouver la véracité de mes dires.
  Ce n'est pas évident à comprendre, pour quelqu'un avec les deux pieds bien sur terre, et à ce point, je dois obligatoirement trouver de quoi vous faire rire !
  Je vais vous présenter un caporal, André Tobie, en fait c'est un homme à tout-faire, en langage militaire il est (caporal fourrier).
  Quelques mois avant les événements du 6 aout 1908, André a reçu du Colonel Bataille, l'ordre de se tenir au service d'un photographe.
  Je ne sais pas quel était le grade de Robert. Je sais vous dire que son nom est Rodolphe Miéville, horticulteur (1875-1930).
  André est un enfant d'une famille de pharmaciens, c'est un bourgeois.
  C'est un faussaire né, c'est un gaucher, et pendant son enfance on s'est acharné à le faire écrire de la main droite, si bien que, André peut imiter écriture et signatures, et même sa vraie écriture est parfois bien différente.
  Sur l'image (13b), André jette un regard si méchant à Robert, que par la suite Robert va le surnommer Jo Vilain, et cela va beaucoup lui plaire, car il est de coutume que dans cette région les gens vivent sous différents noms.
  Suite à cette journée du 6 aout 1908, Robert va créer le mythe du Dé-Tham. En fait Robert joue un nouveau rôle, il joue son rôle à fond, et se prend vraiment pour Le Dé-Tham.
   Robert se prenant pour Le Dé-Tham, on peut considérer que les faits héroïques entourant son histoire (pauvre et illettré avec un grand sens de la stratégie militaire) et notamment l'histoire des faits de la pagode du Liên Dê entre autres, sont l'œuvre d'André (Jovillain).
 
 
  37
 
38  
 
 
<<<
(13b)  (31b) et (32c)  (32c) 
>>>