E-book Mémoire Collective et Information Quantique
           " L'Impossible Histoire "  
Faites un clique ici et lisez les observations pour trouver la solution à vos problèmes.
         
 
  Au centre de cet hangar (Yên-Thé-Âtre) ils ont installé un grand écran de soie transparent, et à chaque bout du hangar ils ont installé deux projecteurs solaires, (composés de simples jeux de miroirs).
  Avec la petite chambre noire ils prenaient les images sur verre (négatif), avec un acide ils effaçaient ce que ne les intéressait pas de l'image et ils pouvaient même obtenir un dégradé d'image que nos 'sdci' auront aujourd'hui encore, beaucoup de difficulté à obtenir. Ils posaient les plaques de verre, les unes sur les autres, les mettaient devant le projecteur, et obtenaient sur l'écran de merveilleuses images telles que la (45h), qu'ils prenaient en photo, avec la petite chambre noire, photo qu'ils pouvaient projeter de nouveau et obtenir l'image (46h).
  Ils pouvaient faire mieux, avec le projeteur à l'autre bout de la pièce, ils pouvaient créer une image de fonds d'écran, en fait ils avaient découvert un système d'hologramme.
  Alors quand on me dit que quelques années plus tard à Fatima (au Portugal), des enfants bergers ont vu la vierge, et que par un jour nuageux des journalistes ont pris des photos du soleil dansant dans les nuages, je suis désolé, mais moi j'y crois. Les petits bergers n'ont pas menti !
 
  Je ne vais pas vous montrer le détail de toutes les cartes, je ne vous raconterai pas tout, et vous laisserai le plaisir de trouver nos histoires par vous-même.
  Regardez la (11h), le gendarme à gauche est André. Regardez son pied droit, son pied a déjà tourné à droite, et sur la (12h) tout le monde est parti à droite sauf le gendarme en tête de cortège qui continue d'avancer tout droit sur l'appareil photo, mais pourquoi ?
L'image (12h) nous montre une photo prise et commentée par Robert, et nous sommes obligés d’admettre que la tache blanche sur l'image (11h) a été faite exprès pour cacher l’appareil photo que vient de prendre l'image (12h), on peut même apprécier le dégradé d'image qu'ils arrivaient à obtenir avec de d'acide dilué.
  Sur l'image (11h) regardez le pied gauche du gendarme, on voit le dessous de sa chaussure ! Cela veut dire que le petit trou (de la boite à images) par où rentre un rayon de lumière que va fixer l'image sur un négatif, se trouve très prés du sol. (J'ai fait des calculs par référence à d'autres images, et cela me donne environ trente centimètres).
  La vitre cassée qu'on voit énorme, elle est en réalité toute petite et elle protège la chambre noire des poussières qui pourraient entrer par le petit trou (obturateur).
  Ce que nous donne, que l'appareil photo se trouve juste en dessous du (a) de Hanoï et à une trentaine de centimètres du sol.
  Les deux images (11h) et (12h), sont prises en même temps. L'unique explication, et bien que cela paraisse impossible, mais c'est bien le cas, c'est que les deux photos ont été prises par la même p ersonne.
  Une heure plus tard ce même appareil prend des photos, avec un verre protecteur d'obturateur entier. Tout ceci est de la pure mise-en-scène !
   Ouf... Mais une mise-en-scène pourquoi ???.
  Partant de l'idée que vous avez lu mon livre, vu mes images, et obligés d’accepter que bien que secrets, mes histoires sont une réalité que nous vient du passé. Croyez-vous honnêtement que tout ceci puisse être que ma seule imagination ?...
 
 
  63
 
64  
 
 
<<<
(11h)  (12h)  (45h)  (46h) 
>>>