E-book Mémoire Collective et Information Quantique
           " L'Impossible Histoire "  
Faites un clique ici et lisez les observations pour trouver la solution à vos problèmes.
         
 
  J'ai passé vraiment beaucoup de temps à essayer de comprendre.
  Sur l'image (21b) deux gendarmes marchent, et autour de ce qu'est supposé avoir été Hai-Hien nous avons quatre coolies.
  Sur l’image (21h) tout le monde s'est arrêté pour profiter do spectacle, et au tour de Hai-Hien, nous avons huit coolies.
  Je sais que c'est, ce qu'est censé être le corps de Hai-Hien, parce que Robert le dit dans son commentaire de l'image (22h).
  En regardant les images (23h) et (24h), j'avais bien vu que les corps n'ont pas de jambes, et ici je vois tout ce monde (sept gendarmes que profitent do spectacle), et j'ai donc déduit que tout ce monde est au courant qu'ils ont assisté à une simulation d'exécutions.
  Mais je n'arrivais pas à comprendre, quelque chose m’échappait. En essayant de calculer le temps écoulé entre les deux images, (21b) et (21h), je me suis aperçu que l'appareil photo n'avait pas bougé de place, et là, m'est venue la réponse à mes questions.
  Si l'appareil photo n'avait pas bougé de place c'est que ce n’était pas une photo prise avec le Kodak 04, et que c’était donc une photo prise avec un appareil fixe. C'est à ce moment que j'ai découvert la fameuse chambre noire que a pris toutes ces belles photos et permis faire tous les supers montages.
  Sur l'image (21b) à droite, un des gendarmes tient une canne bambou, et sur l'image (21h), nous voyons Robert coupant la canne bambou en se servant de sa jambe gauche comme appui. Il a coupé le bambou pour faire un tube et y introduire un message qu'il a mis dans ce qu'est supposé être le cercueil de Hai-Hien. Sur la photo de l'image (21h) la cinquième personne en partant de la gauche est Anne, et à présent elle tient l'appareil photo Kodak 04 que Robert lui a donné à garder.
 
  C'est à ce moment que la quatrième personne en partant de la gauche (l'homme habillé de blanc), s'est approché d'elle et lui a dit quelque chose. Était-ce une remarque, une question désobligeante ? Je ne saurai le dire, mais c'est comme si ses bras lui étaient tombés !
  C'est à ce moment que voyant le petit bout de visage que à peine ressortait de son casque, ainsi que ses habits de garçon trop grands pour elle, que j'ai senti son sentiment d’impuissance, mélangé avec de la culpabilité, de la honte et je ne saurai pas vous dire quoi d'autre, que j'ai compris que (ce gendarme) était Anne dans son rôle de Zombie.
  À ce point de la lecture de mon livre, où vous ne savez plus quoi dire ou penser, je dois attirer votre attention sur un petit détail que va compter dans votre façon de découvrir nos histoires.
  Regardez sur l'image (25h) sur le côté droit, au centre du groupe de journalistes, vous avez le chef des gendarmes qui donne une conférence de presse.
  L'homme habillé de blanc à gauche, on se rend facilement compte qu'il n'a rien à faire de ce que peut raconter le chef des gendarmes, et nous voyons très intéressé par l'histoire, un photographe habillé de noir avec son casque blanc.
  Je ne connais pas beaucoup de photos faites par le photographe habillé de noir, mais deux images sont à noter, (cartes-postales que nous pouvons voir sur la prochaine page, cartes éditées par Dieulefils), et je vais donc vous montrer ces deux images.
  Sur la première image (69.1h) vous pouvez voir, Robert et Anne, à droite, habillés de blanc, et il est surtout à noter que bien que ce soit une image coloriée bien des années plus tard... L'herbe était verte, en fait tout était vert.
  Sur la deuxième image (69.2h) Nguyen Duc, avant de se faire remplacer par un mannequin, s'est débattu, et bien que attaché, ils lui on fait descendre la chemise derrière le dos de façon a mieux le tenir, et vous pouvez constater sur le mannequin de l'image (24h) qu'ils ne lui ont pas remis sa chemise.
 
 
  67
 
68  
 
 
<<<
(21b)  (21h)  (22h)  (23h)  (24h)  (25h)  (69.1h)  (69.2h) 
>>>