E-book Mémoire Collective et Information Quantique
           " L'Impossible Histoire "  
Faites un clique ici et lisez les observations pour trouver la solution à vos problèmes.
         
 
  La folie en est une, quand une situation nous échappe, notre cerveau, plutôt que continuer à chercher des solutions aptes à résoudre un problème spécifique, se rendant compte qu'il n'y arrivera pas, en quelque sorte va disjoncter, et inventer d'autres histoires qu'il va mettre à la place do vrai problème, et qu'il va pouvoir gérer (à sa façon). Ensuite vient le fait que sans nous en rendre compte nous sommes des "Créateurs", et que si nous sommes convaincus qu'une personne est folle; cela devient une réalité !
  Petit conseil... Si vos amis vous invitent à sortir, et que pour une quelconque raison, vous n'avez pas envie, évitez d'inventer une maladie, ou de tout simplement dire que vous avez mal à la tête, car si cette situation devient répétitive, vos amis vont vraiment vous croire !
  Les phobies, les divers états de dyslexie, viennent de notre enfance, mais peuvent aussi venir du passé aussi bien que du futur, puisque pour notre esprit le temps n'existe pas.
  Nos sociétés vivent dans un état de dyslexie, en fait la dyslexie peut aussi être considérée comme une phobie de l'inconscient collectif.
  L’état de dyslexie dans l'inconscient collectif, créé par Robert, est énorme, et quelque chose de très puissant. Je vais vous donner un exemple, en vous racontant quelque chose de facile à comprendre.
  Il y a quelques années, j'avais un voisin. Il avait une cinquantaine d'années, et je ne sais pas vous dire le nombre de fois qu'il avait essayé de passer son permis de conduire, et de temps en temps, quand il avait besoin de se déplacer loin, il me demandait si je pouvais l’emmener, en fait il me payait pour que je l’emmène.
  Dés qu'on sortait du garage de notre immeuble, il me disait, prends la première à droite, au bout au rond point prends la deuxième sortie, et ainsi de suite. Ceci est un exemple, et quelques temps plus tard, tout en ayant pris le chemin le plus court, nous étions arrivés à l'endroit où il voulait aller.
  Hé bien, il parait qu'au moment où il essayait de passer son permis de conduire, dés que l'inspecteur, par exemple lui disait, prenez la deuxième rue à gauche, ils ne savait plus où se trouvait la deuxième rue, et encore moins où se trouvait sa gauche, il prenait la prochaine rue qu'arrivait en espérant qu'un jour il aurait la chance de tomber sur la bonne rue.
  En fait il soufrait, et probablement soufre encore de dyslexie. Il a signalé ce fait aux multiples autoécoles qu'il a fréquenté, en expliquant son problème et en disant, donnez-moi une carte et montrez-moi où vous voulez aller, et je vous y emmènerai.
 
  Mais non, cela était impossible, et je suppose que çà l'est encore, car ce n'est pas prévu au programme que permet de passer le permis de conduire, (par contre on va vous laisser conduire une voiture sans permis, avec un moteur avec la vitesse bridée, où vous avez peur de dépasser un vélo, et allez rouler moité dans la route, moitié dans la voie d’arrêt d'urgence) et être vraiment dangereux, parce que s'il y en a quelqu'un avec une vraie voiture, et qui est vraiment pressé, vous risquez de l’énerver et lui faire faire une bêtise.
  Tout ceci pour vous poser une simple question... Ne pensez-vous pas que notre société, elle aussi, souffre de dyslexie ?
  Mais revenons à Robert.
  Robert était le génie de la communication, et pour cause. Robert était aussi un spécialiste du cerveau.
  J'ai lu beaucoup de courrier de soldats de la 10ème Colonne do Yên-thé, et la plainte commune dans tous les courriers, était le manque de nourriture, or quelques cartes-postales do lot 3000 à 305? de la série de Dieulefils, nous font croire qu'ils étaient bien nourris.
  En 2004, en vue de la promotion touristique, dans le cadre du projet TURANDOT avec la collaboration du CNRS et l’Université de Lyon, on nous a fait une page blog-spot internet, où on nous présente pour la première fois les treize cartes postales présentées sur les supports de couleur marron, ainsi qu'un bon commentaire relatant les faits relatifs à la tentative d'empoisonnement du 4ème Régiment d'Infanterie Coloniale, à Hanoï le 27 juin de 1908.
  Les documents de rapports de la tentative d'empoisonnement auraient été envoyés par un certain général Piél, celui qui a signé l'image (45h), (56c) et vu que c’était une tentative d'empoisonnement de la nourriture, le rapport décrit la suite de plats, tous meilleurs les uns que les autres, le fournisseur de viandes, les petits légumes, les desserts, le vin en bouteille débouchée juste avant d’être servi, et tout ceci avant le petit café à la française. Enfin c’était bien mieux que dans les restaurants de luxe parisiens.
  Un rapport fait par un général inconnu, de bons petits plats, alors quand arrive la série de treize cartes - postales relatives à l’exécution de Hanoï, suite à la tentative; d'empoisonnement cela va déclencher une enquête, à la demande do Ministère de la Guerre et des Colonies.
  Enquête qui va être menée par les Messieurs M. Lacombe, délégué à Nha-Nam, M. le Docteur Lecomte et M.M. Bennecchi, Poilevey, Richy et Sivelle de la garde civile indigène.

 
 
  71
 
72  
 
 
<<<
(45h)  (56c) 
>>>