E-book Mémoire Collective et Information Quantique
           " L'Impossible Histoire "  
Faites un clique ici et lisez les observations pour trouver la solution à vos problèmes.
         
 
  Hanoï: Tête du sous-officier d'artillerie, doï 1585 empoisonneur, décapité le 8 juillet 1908.
  Hanoï: Tête du sous-officier d'artillerie, doï 1585 empoisonneur, décapité le 8 juillet 1908.

  (80h), (80b) et (81h) ce sont des cartes-postales-photo, les versos ne sont pas écrits, et ce sont des versos des cartes de Robert. (Les mêmes versos que sur les cartes sur les supports gris, des cartes gris-cendre).
  C'est un montage d'images, mais ce ne sont pas des têtes de cire ! Ce sont bien de vraies têtes, avec de vraies sentences.
  Le 8 juillet ils ont bien décapité trois personnes, innocents de cette accusation.
  Ce n’étaient pas des Nguyên, et l'exposition de trois vraies têtes va contribuer au fait que les spectateurs de l'exécution du 6 Août 1908 vont vraiment croire à la réalité de cette exécution.
  Aussitôt cet (amendement voté) les juges du tribunal de justice vont avoir beaucoup de travail, et pour faciliter l'exécution des condamnations, les français vont installer une guillotine tout prés de la sortie de la prison.
  Au moins un spectateur n'a pas crut à cette histoire, et on peut le voir à la (77h) avec son air suspicieux. Les cartes postales présentant des exécutions par guillotine sont rares, mais on peut voir l'homme avec le chapeau, les bras derrière le dos, qui est là pour vérifier la véracité des exécutions.
  Page 58, sur la présentation de la carte (52h)/(52b), j'ai laissé André aller vivre sa vie, mais je dois insérer plus d'information, et je dois reparler du André.
 
 Présentation en taille réelle de la photo et  du texte de la poupée d'André.
  Présentation en taille réelle de la photo et  du texte de la poupée d'André.

  Nous sommes fins années soixante, une femme suite à héritages de famille récupère la vieille maison familiale, et en vidant le grenier trouve une valise avec un inestimable trésor.
  Ce sont des cartes-postales et des photos.
  À la lecture de quelques cartes, elle se souvient de son enfance, d'avoir entendu parler d'un tant si regretté oncle André, et elle se rends compte que sa mère suite à un énorme chagrin a pris la décision d'enfermer une partie de ses souvenirs dans cette valise.
 
 
  81
 
82  
 
 
<<<
 
>>>